2

Réformer le haut commandement chinois

MILAN – La campagne anti-corruption massive du Président chinois Xi Jinping a avancé un certain nombre d'objectifs clés§. Il a accompli de grandes choses pour rétablir la confiance dans l'engagement du Parti communiste dans un système fondé sur le mérite. Il a riposté contre le modèle vieux de plusieurs décennies de domination du secteur public. Il a réduit le pouvoir des intérêts particuliers pour bloquer la réforme, il a renforcé sa propre popularité parmi les acteurs du secteur privé, même si cette réussite est beaucoup moins sûre avec la bureaucratie. En bref, l'effort de Xi pour éradiquer la corruption a donné des moyens d'agir au Parti et aux réformateurs. La question est de savoir jusqu'où ils pousseront leurs ambitions de réforme.

Xi est loin d'en avoir terminé, après avoir proclamé un train de réformes législatives le mois dernier à la Quatrième session plénière du Comité central du Parti communiste, visant à créer des règles du jeu plus équitables pour les secteurs public et privé. Appliquées correctement, ces réformes vont créer un système plus efficace pour l'élaboration et l'exécution des contrats, pour faciliter l'accès aux nouveaux entrants sur le marché et pour renforcer l'application des lois chinoises sur la concurrence.

Une plus grande fidélité à l'état de droit va également conduire à la création d'une infrastructure juridique et financière qui réduit la fraude dans le secteur privé, y compris dans le domaine de l'information financière. Ces mesures, ainsi que l'accès élargi au capital, vont aider à accélérer le développement du secteur des services, nécessaire pour créer des emplois urbains.

Une meilleure gestion des biens publics considérables de la Chine (qui comprennent entre 3,5 mille et 4 mille milliards de dollars de réserves de change, d'importants avoirs fonciers et une participation majoritaire dans les entreprises publiques qui dominent l'économie) pourraient compléter ces efforts. En effet, cela pourrait aider à stimuler la concurrence, à encourager l'innovation, à renforcer le système financier et à élargir l'accès au capital.