Le demi-tour de la Chine

BEIJING – L’espoir et le danger sont entrés en collision lors du Congrès national du peuple récemment clos à Beijing. Ce conclave a lieu tous les ans et dure deux semaines, et s’il est injuste et inexact de qualifier ce Congrès d’exercice d’approbation sans discussion, les délégués ont généralement tendance à prendre en marche le train des politiques élaborées par le gouvernement central et par le Parti communiste.

L’espoir était que les dirigeants chinois allaient finir par faire quelque chose – de préférence un geste audacieux – pour prévenir la poursuite du déclin des principaux indicateurs économiques du pays. La croissance a ralenti, les exportations se sont effondrées et le chômage a fait un bond, et l’idée dominante était qu’une stratégie “c’est d’abord la faute des Américains” était la plus logique. Les analystes attendaient que les dirigeants chinois sauvent le capitalisme en élaborant un plan qui sauverait d’abord l’économie du pays.

Le danger est que c’est exactement ce qu’ont fait les dirigeants chinois.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/paSiRhe/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.