0

La Chine reste une menace pour la Russie

La Russie et la Chine ont récemment organisé des manœuvres militaires conjointes, en présence du président russe Vladimir Poutine et du président chinois Hu Jintao. Il ne faut toutefois pas s’attendre à une nouvelle alliance stratégique entre les deux pays, étant donné que c’est bien la Chine qui présente la menace stratégique la plus sérieuse pour la Russie, même si de nombreux responsables au Kremlin persistent à l’ignorer et à se montrer agressifs envers les Etats-Unis et l’Occident.

En effet, la Chine considère officiellement que plusieurs régions de l’Extrême-orient de la Russie ne sont que « séparées » de la Chine. Les revendications territoriales de la Chine envers la Russie sont souvent mentionnées dans les livres scolaires de géographie, qui placent un certain nombre de régions extrêmes-orientales russes à l’intérieur même des frontières chinoises.

Ces revendications s’inscrivent dans le droit fil du concept stratégique « d’espace vital », qui englobe tous les domaines d’activités stratégiques d’une nation, sur terre, sur mer, sous la mer, dans l’air et dans l’espace. L’étendue de cet « espace vital » est déterminée par les capacités économiques, scientifiques, techniques, sociales et militaires d’un pays, en d’autres termes par son « pouvoir total ». Selon les théoriciens chinois, « l’espace vital » d’une grande puissance s’étend bien au-delà de ses frontières, tandis que « l’espace vital » de pays moins importants s’arrête à des limites stratégiques qui ne sont pas nécessairement celles des frontières nationales.

Aujourd’hui, la Chine a des revendications territoriales envers 11 de ses 24 pays voisins, dont l’Inde, le Japon, le Vietnam et les Philippines, en plus de la Russie. Dans les relations que la Chine entretient avec ces pays, la possibilité du recours à la force militaire a été et reste une composante importante.