Toujours pas d'ouverture politique en Chine !

La répression politique s’accentue-t-elle en Chine ou bien le gouvernement chinois desserre-t-il son étau ? La réponse n’est pas évidente. A la tête de la quatrième génération de dirigeants communistes, le secrétaire général du Parti communiste, Hu Jintao, donne parfois l’impression de s’engager simultanément dans ces deux directions.

Ainsi, il a décider d’honorer la mémoire de son mentor, l’ancien secrétaire général Hu Yaobang, de manière à redorer son image de réformiste. Mais depuis qu'il a véritablement accédé au pouvoir en 2002 en devenant secrétaire du Parti, il se démarque fortement de son mentor.

Hu Yaobang a été le fondateur de la Ligue de la jeunesse communiste, une institution relativement libérale dans le contexte chinois, c’est lui qui a lancé des réformes politiques dans les années 1980 et réhabilité pratiquement toutes les victimes des purges de Mao. Hu Jintao quant à lui a restreint l’espace public dévolu au discours politique qui s’était élargi durant les dernières années de son prédécesseur, Jiang Zemin, les médias chinois ayant commencé à faire preuve de davantage d’audace sous la pression du marché.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/GJz2LyZ/fr;