L'anachronisme politique de la Chine

Le 1er juin, le Dr. Jiang Yanyong, chirurgien à l'hôpital militaire 301 de Beijing, et sa femme, le Dr. Hua Zhongwei, tous deux âgés de soixante-douze ans, ont quitté leur domicile pour récupérer un visa à l'ambassade américaine. Personne n'a plus jamais eu de leurs nouvelles depuis lors.

La famille et les amis ont supposé que la police du Bureau de la sécurité publique les avait mis en garde à vue et que le couple serait relâché après le 4 juin, date anniversaire du massacre de la place Tienanmen quinze ans auparavant. Mais le 8 juin, des fonctionnaires anonymes ont demandé au fils des deux médecins de rassembler des effets personnels pour ses parents, notamment des dentiers, et de les remettre aux autorités. Ce n'était bien évidemment pas la première fois qu'une personne était détenue sans explication en Chine, de sorte qu'il ne s'agissait pas d'un bon présage.

Avec l'économie en plein essor de la Chine, les investisseurs étrangers qui affluent et le rôle de plus en plus central du pays sur les marchés mondiaux, la disparition de ce couple âgé a à peine interrompu la marche trépidante de la Chine. Mais cette disparition souligne le déséquilibre continu entre réforme économique et réforme politique.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/R2j8hKb/fr;