0

Tempête en Chine

New York – Un ensemble de facteurs négatifs pourrait bien menacer les relations de la Chine avec le reste du monde. Bien que certains détracteurs occidentaux et que les nationalistes en Chine s’en réjouissent, l’éventuelle détérioration des relations internationales de la Chine ne sert les intérêts de personne et menace de saper la paix mondiale et la sécurité. À mesure qu’approchent les Jeux olympiques de Pékin, ce que les Chinois semblent désirer le plus – que les Jeux annoncent le retour de la Chine parmi les nations dirigeantes – paraît près de leur échapper. Si les choses tournent mal, la Chine pourrait tomber dans l’isolement.Le soulèvement au Tibet, et la réaction du gouvernement, ont révélé des tensions ethniques à l’intérieur de la Chine que le gouvernement chinois a des difficultés à gérer. Politiquement incapables d’accepter ou d’aborder de façon appropriée les aspirations des manifestants tibétains, les autorités chinoises se sont concentrées presque exclusivement sur les problèmes étroits de maintien de l’ordre, liés aux violences du mois de mars. Pour beaucoup d’occidentaux qui sympathisent avec les aspirations tibétaines pour une autonomie plus significative sous souveraineté chinoise, les mesures de répression chinoises, la diffamation du Dalaï Lama et une approche radicale ont alimenté la désillusion. De nombreux Chinois, cependant, en sont venus à considérer les manifestations pro-tibétaines à Paris, Londres, San Francisco, Delhi et ailleurs comme une tentative de sabotage des Jeux olympiques et de maintenir la Chine à terre après presque deux siècles d’un sentiment d’humiliation nationale. La Chine a aussi récemment connu d’autres revers en termes de relations publiques. Le navire chinois contenant des armes destinées au régime honni de Mugabe au Zimbabwe a finalement été renvoyé chez lui après que des protestations et une condamnation mondiale l’ont empêché de livrer sa cargaison. Le Premier ministre britannique Gordon Brown a appelé à un embargo total sur les ventes d’armes aux Zimbabwe, une position qui ciblait directement les Chinois. De plus, la communauté internationale continue de mettre la Chine à l’index pour ses ventes d’armes au Soudan, qu’il aurait utilisées lors du génocide du Darfour.

 En outre, après une litanie apparemment interminable d’histoires concernant des produits chinois douteux, un conflit vient d’exploser entre la Chine et les États-Unis au sujet d’héparine chinoise (un anticoagulant) contaminée. Bien que les autorités chinoises réfutent les revendications américaines selon lesquelles de l’héparine fabriquée en Chine a provoqué au moins 81 décès d’Américains, des preuves scientifiques ont mis à mal la crédibilité chinoise et renforcé l’idée que les produits chinois sont dangereux et non réglementés.  Enfin, l’insécurité économique croissante est en train de provoquer un retour de bâton contre le commerce et la mondialisation, qui pourrait modifier considérablement les attitudes envers la Chine. À mesure que les Américains et d’autres occidentaux considèrent la Chine comme un pays incapable de résoudre ses problèmes politiques et adepte de la croissance à n’importe quel prix, le gouvernement chinois semble se retourner vers une version nationale de l’histoire où la Chine se présente en victime, et qui tire ses racines empoisonnées dans la perception chinoise d’événements historiques comme la Révolte des boxers de 1899-1901.

 Si les Jeux olympiques s’avèrent un désastre en termes de relations publiques – que ce soit à cause d’éventuelles manifestations par des activistes ou des supporters tibétains, ouïghours ou de Falun Gong, un enfermement en Chine de journalistes étrangers ou même des scandales de dopage – il y a un vrai risque que les Chinois rejettent le blâme sur l’Occident, particulièrement sur l’Amérique.  Parce que la prise d’importance de la Chine est un fait irréversible, tous ceux qui pensent qu’elle doit davantage devenir une “partie prenante responsable” dans les affaires du monde ne peuvent espérer son retour à l’isolement nationaliste. Tout comme la Chine a besoin d’un accès aux marchés mondiaux, le monde a besoin que la Chine devienne un partenaire à part entière dans les principaux défis internationaux. Les deux côtés se doivent mutuellement un dialogue ouvert et honnête pour parvenir à ce résultat. Les critiques occidentaux de la Chine ont parfaitement le droit de contester tous les aspects des comportements chinois, et vice versa. Il fait peu de doute que les interventions américaines en Irak, sa contribution au réchauffement climatique et son implication inégale dans la résolution multilatérale des conflits permettent aisément de trouver matière à critiquer les États-Unis.Dans le même temps, les opposants à la Chine doivent se souvenir que l’essor de ce pays a sorti des centaines de millions de personnes de la pauvreté, et qu’il joue un rôle bien plus positif dans les relations internationales aujourd’hui qu’à aucun autre moment de son histoire récente. Les dirigeants chinois doivent à leur tour travailler pour empêcher que la Chine ne revête son habit de victime, même s’il y a des problèmes lors des Jeux olympiques, ce qui ne manquera sans doute pas de se produire.La récente volonté de la Chine de rouvrir un dialogue avec des émissaires du Dalaï Lama, et le réchauffement de ses relations avec Taiwan montrent qu’il est possible de créer un environnement plus positif. La tempête menace toujours, mais il est n’est peut-être pas trop tard pour s’y préparer.