0

Le nouveau rythme latin de la Chine

Le président chinois Hu Jintao vient tout juste de rentrer de son premier voyage en Amérique Latine, où il a cherché de nouvelles sources d'approvisionnement à long terme pour l'économie en plein essor de son pays. Ces nouveaux liens offrent à l'Amérique Latine et aux Caraïbes un nouveau marché ainsi qu'un exemple de la manière dont une économie dynamique peut réduire la pauvreté.

Mais l'Amérique Latine doit également rester sur ses gardes. Tandis que la Chine peut représenter un importateur vorace des produits latino-américains, elle peut également s'avérer un formidable concurrent. Le secteur public et le secteur privé de la région doivent prendre des mesures immédiates pour affronter cette nouvelle concurrence et élaborer des projets coopératifs avec les Chinois.

Les gens ordinaires en Amérique Latine prennent conscience uniquement maintenant de l'importance de la Chine en tant qu'acteur économique mondial. En effet, jusque récemment, la majorité d'entre eux lui prêtaient peu d'attention. Mais la croissance en flèche de la Chine, par contraste avec la stagnation des économies d'Amérique Latine, a suscité l'intérêt des gouvernements et des hommes d'affaires de la région.

Les comparaisons entre l'économie de la Chine et celle de l'Amérique Latine sont stupéfiantes. La Banque mondiale estime que la misère noire en Chine, calculée comme un revenu individuel de 1 dollar par jour, est passée d'environ 500 millions de personnes au début des années 1980 à moins de 90 millions d'individus en 2000. Entre-temps, les taux de pauvreté en Amérique du Sud sont demeurés relativement constants.