La Chine au risque de trop vouloir sauver la face

BEIJING – La "face" de la Chine pourrait bien être son talon d'Achille. Alors qu'elle jouit de son nouveau statut de grande puissance économique – le dragon dépasse les tigres asiatiques et les ânes occidentaux – la Chine néglige son inquiétante faiblesse structurelle.

La direction communiste a du mal à évoquer (et encore davantage à insister) sur les problèmes du pays. Le souci des dirigeants d'imposer le respect et de ne pas perdre la face les conduit à s'intéresser presque exclusivement aux réussites du pays. C'est une stratégie qui risque de se retourner contre eux, car elle fait l'impasse sur la dynamique de la politique internationale.

Si les dirigeants chinois insistent sur la montée en flèche de la Chine, le reste du monde risque de voir d'un œil moins bienveillant son développement économique rapide, destiné à répondre aux attentes de sa population. Le gouvernement sait qu'il va être confronté à un gros problème politique, mais refuse de le reconnaître, que se soit devant sa propre population ou vis à vis de l'extérieur.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/tQwJ7rd/fr;