Xi Jinping Fred Dufour/Getty Images

Un modèle de développement chinois singulier

BERKELEY – Il semble que les dirigeants chinois aient oublié l’un des conseils de Deng Xiaoping : tao guang yang hui (« maintenez un profil bas »). Proclamant une « nouvelle ère » pour la Chine lors du 19e Congrès national du mois d’octobre à Pékin, le président Xi Jinping a présenté le système de gouvernance de la Chine comme un modèle dont les autres pays auraient intérêt à s’inspirer. Les chefs d’État « désireux d’accélérer le développement de leur pays, tout en préservant l’indépendance », a déclaré Xi, doivent considérer la Chine comme « une nouvelle option ».

Les pays en voie de développement, notamment en Asie du sud-est et en Afrique subsaharienne, semblent séduits par ces déclarations. L’agence de presse officielle chinoise Xinhua a même suggéré qu’à mesure du déclin des démocraties occidentales, la « démocratie chinoise éclairée » pouvait constituer une nouvelle voie d’avenir.

Face à un discours aussi confiant, il convient de s’interroger : Quel est précisément le modèle de développement économique et politique de la Chine ? Est-il réellement préférable aux autres modèles ?

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/x8sNDCO/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.