Xi Jinping Fred Dufour/Getty Images

Un modèle de développement chinois singulier

BERKELEY – Il semble que les dirigeants chinois aient oublié l’un des conseils de Deng Xiaoping : tao guang yang hui (« maintenez un profil bas »). Proclamant une « nouvelle ère » pour la Chine lors du 19e Congrès national du mois d’octobre à Pékin, le président Xi Jinping a présenté le système de gouvernance de la Chine comme un modèle dont les autres pays auraient intérêt à s’inspirer. Les chefs d’État « désireux d’accélérer le développement de leur pays, tout en préservant l’indépendance », a déclaré Xi, doivent considérer la Chine comme « une nouvelle option ».

Les pays en voie de développement, notamment en Asie du sud-est et en Afrique subsaharienne, semblent séduits par ces déclarations. L’agence de presse officielle chinoise Xinhua a même suggéré qu’à mesure du déclin des démocraties occidentales, la « démocratie chinoise éclairée » pouvait constituer une nouvelle voie d’avenir.

Face à un discours aussi confiant, il convient de s’interroger : Quel est précisément le modèle de développement économique et politique de la Chine ? Est-il réellement préférable aux autres modèles ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/x8sNDCO/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.