Chinese influence in Africa VCG/Getty Images

L’impérialiste République populaire d’Afrique ?

PÉKIN – Il y a quelques mois, le New York Times titrait en couverture : « La Chine est-elle la nouvelle grande puissance coloniale de la planète ? ». L’idée d’une Chine colonialiste au XXIe siècle n’est pas nouvelle, les observateurs débattant de cette question depuis une dizaine d’années. En réalité, pour quiconque a vécu ou étudié le colonialisme, cette affirmation apparaît fort inappropriée, voire insultante.

Le colonialisme exposé dans les ouvrages Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad, Et l'Europe sous-développa l'Afrique de Walter Rodney, ou encore Peau noire, masques blancs de Franz Fanon, est un colonialisme puissant et insidieux. À l’époque décrite, malgré de solides relations sur le plan du commerce et des investissements, on observe systématiquement une domination explicite, illustrée par enseignement imposé, par des couvre-feux, et par des restrictions de circulation des personnes sur la base de la couleur de peau.

Les pays qui ont fait l’objet de ce colonialisme – dont mon pays natal, le Kenya – en ressentent encore aujourd’hui les effets. Qualifier la Chine de puissance coloniale revient en quelque sorte à passer sous silence les atrocités réelles qu’ont subies les communautés colonisées, y compris mes propres parents, qui ont été incarcérés par les autorités coloniales britanniques.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/JgqkeVu/fr;