China and Ethiopia railway AFP/Getty Images

Un modèle chinois pour l’aide humanitaire

SINGAPOUR – Le mois dernier, la fondation Bill & Melinda Gates a publié un rapport de l’état d’avancement des Objectifs de développement durable des Nations Unies (les ODD). Les données du rapport, recueillies pour donner un aperçu des initiatives d’éradication de la pauvreté extrême et de réduction des décès prématurés, avaient également pour but de persuader. Selon les conclusions du rapport, les pays peuvent, et doivent en faire plus pour s’attaquer aux problèmes mondiaux de développement auxquels la planète est confrontée collectivement.

Aucun pays ne s’est démarqué dans le rapport de la fondation Gates pour comme celui qui pourra rétablir « l’engagement mondial envers le développement ». Au lieu de cela, « les dirigeants du monde entier » doivent assumer la responsabilité pour que les ODD soient atteints d’ici 2030. Pour notre part, nous estimons qu’il y a quand même un pays qui peut faire plus que les autres pour se rapprocher du monde envisagé par les ODD : la Chine.

Après deux années de mise en œuvre des ODD, le développement international se trouve devant un carrefour. Les États-Unis, pendant longtemps le porte-étendard de l’aide humanitaire, se retirent ; tout comme l’Europe (à une moindre échelle, il est vrai). Mais la Chine, forte de ses visées mondiales récemment exprimées, se trouve devant une occasion unique de relancer la création et l’acheminement de l’aide humanitaire.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/RufrAMl/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.