1

Chine: pas-si-nouveau-pas-si-normal

HONG KONG – Je viens de passer une semaine en Chine où je participais au Forum Boao Asia, une conférence similaire à la réunion annuelle du Forum économique mondial de Davos. Le sujet de mon intervention concernait ce que le président Xi Jinping a appelé la « nouvelle normalité » de l’économie chinoise : une ère de croissance relativement lente, après trois décennies d’une expansion économique à deux chiffres.

Mais ce qui m’étonne le plus concernant l’économie chinoise est à quel point elle est remarquable. Ses performances continuent effectivement de me surprendre. Indubitablement confrontée à de nombreux défis, la question essentielle reste de savoir jusqu’à quel point ces derniers sont susceptibles de ralentir l’économie.

Des quatre pays BRIC – Brésil, Russie, Inde, et Chine – celui de Xi est le seul à avoir rempli mes attentes en matière de croissance au cours de la décennie écoulée. De 2011 à 2014, l’économie chinoise a progressé à un taux annuel moyen de 8% par an. Si elle continue de progresser de 7% durant le reste de la décennie ainsi que l’envisagent les autorités et de nombreux observateurs, elle atteindra un rythme moyen de croissance de 7,5%, ce qui correspond à mes projections.

L’expression « nouvelle normalité » est une formule de langage intelligente de la part des dirigeants chinois, qui doivent expliquer au 1,4 million de citoyens du pays pourquoi l’économie ne connaîtra plus une croissance de 10% par an. Mais il n’y a rien de normal dans une économie qui est déjà deux fois plus importante que la deuxième plus importante, en l’occurrence le Japon, et qui dépassera probablement l’Union Européenne dans les cinq années à venir.