6

Une politique de voisinage qui ne fait pas les affaires de la Chine

DENVER  (Colorado) – Les temps sont durs pour la Chine. Après des décennies de croissance à deux chiffres, le ralentissement qu’elle connaît aujourd’hui fait apparaître un système économique en difficulté. Autrefois saluée comme un modèle de développement, l’économie chinoise semble sclérosée et fruste. L’opinion chinoise s’agite. Elle s’inquiète de plus en plus de la capacité du système à remplir les promesses officielles et à poursuivre le « miracle » économique. De nombreux Chinois craignent que le « rêve chinois » ne soit rien de plus qu’une chimère.

La Chine ne résoudra pas ses problèmes économiques en se contentant d’un simple rééquilibrage des moyens qui sont aujourd’hui à sa disposition. Et c’est dans un processus de réforme et de renouvellement plus profond et plus large qu’elle doit désormais s’engager, acceptant d’avaler la potion un peu amère d’une croissance plus faible à court terme, si elle veut atteindre ses objectifs à long terme.

Des réformes d’importance ne pourront pas non plus reposer sur de simples mesures économiques. La Chine doit aussi combler l’écart qui s’est creusé entre la façon dont elle souhaite être perçue et celle dont elle est réellement considérée dans le monde. La Chine devrait penser à son image de marque et comprendre que ses actes et ses positions sur la scène du monde font bien souvent courir des risques à sa réputation – et à ses profits.

Du point de vue, par exemple, des observateurs internationaux, le cours des événements en mer de Chine méridionale montre un pays qui de toute évidence cherche à intimider ses voisins du sud au prétexte de ses « objectifs vitaux » (core interests, justifiant éventuellement le recours à la force) invoqués dans plusieurs différends. Toutefois, aux dires des responsables chinois, c’est la Chine qui serait lésée dans la région. Ils affirment avoir retenu leur flotte de pêche afin d’éviter des incidents avec le Viêt-Nam, sans autre résultat que de voir les pêcheurs viêt-namiens revendiquer avec acrimonie des eaux sur lesquelles les Chinois avaient d’abord renoncé à leurs droits.