14

Redimensionner la montagne de dette de la Chine

MONTRÉAL – Il existe un large consensus sur deux faits à propos de l'économie chinoise. Tout d'abord, le ralentissement a pris fin et la croissance reprend. Deuxièmement, tout ne va pas bien sur le plan financier. Par contre, il n'y a pas d'accord sur les prochaines étapes.

La bonne nouvelle est que la demande intérieure continue de croître. Les ventes de voitures ont augmenté de près de 10% en mars par rapport au même mois en 2015. Et les ventes au détail ont augmenté à un rythme annuel de 10% au premier trimestre.

Néanmoins, l'augmentation la plus spectaculaire concerne l'investissement. L'investissement immobilier se développe à nouveau, après son effondrement en 2015. Les investissements industriels, en particulier par les entreprises d'Etat, ont repris fortement.

A l'origine de ce revirement est l’énorme croissance du crédit, liée au fait que les autorités, qui craignaient que le dernier ralentissement ne soit excessif, encouragent fortement les banques chinoises à prêter. La croissance du crédit, connu en Chine comme le « financement social total », a augmenté à un taux annuel de 13% au cours du quatrième trimestre de 2015 ainsi qu’au cours du premier trimestre de cette année – ce qui représente le double du taux de croissance annuelle du PIB. Depuis l’éclatement de la crise financière en septembre 2008, la Chine a connu la croissance du crédit la plus rapide de tous les pays du monde. En fait, il est difficile d’identifier un autre boom du crédit de cette ampleur dans l'histoire.