3

Vers une meilleure sécurité automobile

TOKYO – L'automobile, qui a longtemps été un symbole de liberté, de statut social et de réussite, arrive aujourd'hui à un moment décisif de son histoire. Pendant plus d'un siècle, les voitures ont permis à des milliards de personnes de voyager plus loin, plus rapidement et plus efficacement que jamais auparavant. Elles ont contribué à la puissance les grandes économies du monde et ont imposé leur empreinte sur notre paysage social et culturel moderne. Mais tout cela a un prix : des accidents, des embouteillages, de la pollution et une dépendance embarrassante vis à vis du pétrole, entre d'autres.

Notre défi consiste donc à amplifier les avantages et à réduire (voire à éliminer par la suite) les maux causés par nos voitures, de sorte que les prochains voyages motorisés soient propres, efficaces, sûrs et accessibles à tous. Pour que notre industrie reste un instrument de progrès, nous devons donc travailler étroitement avec nos pairs des autres industries et avec les gouvernements dans trois secteurs principaux : la sécurité, l'environnement et l'accessibilité.

Erdogan

Whither Turkey?

Sinan Ülgen engages the views of Carl Bildt, Dani Rodrik, Marietje Schaake, and others on the future of one of the world’s most strategically important countries in the aftermath of July’s failed coup.

 La sécurité routière nous préoccupe tout particulièrement. Plus de 3 000 personnes meurent chaque jour dans des accidents impliquant des automobiles. Les pays à faibles revenus comptent seulement la moitié de tous les véhicules sur leurs routes, mais subissent pourtant plus de 90% des accidents mortels. L'Inde a quatre fois moins de voitures que la France, bien qu'elle subisse 20 fois plus de décès liés à des accidents de la route, c'est à dire 80 fois plus d'accidents par voiture.

Mais la sécurité s'améliore. En Europe, même si le nombre de véhicules a doublé, le nombre de décès sur les routes a été divisé par deux. Une raison de ceci est l'introduction de technologies comme les dispositifs de freinage antiblocage (ABS), les airbags et le contrôle électronique de la stabilité (ESC). Les technologies à l'étude à l'heure actuelle ont même réussi à éradiquer complètement les accidents automobiles mortels.

Une de ces innovations est celle de la conduite autonome. Renault et Nissan travaillent actuellement à des technologies complémentaires capables de prévoir, de détecter et d'empêcher des collisions. En réduisant les efforts de la conduite dans une circulation dense et dans des endroits peu familiers, cette technologie promet une meilleure protection des conducteurs et des piétons. Elle est particulièrement précieuse pour les gens à mobilité réduite, comme les personnes âgées ou les conducteurs handicapés.

Mais de telles technologies de pointe ne sont pas simplement inventées puis appliquées : elles ont besoin d'un soutien du gouvernement sous forme d'un ensemble cohérent de lois et de règlements concernant leur utilisation. Les décideurs politiques doivent donc être impliqués à un stade précoce de développement si nous devons atteindre l'objectif des routes à « zéro accident mortel » de notre vivant.

L'industrie automobile peut également apporter une contribution essentielle à l'environnement. Il y a quinze ans, l'alliance de Renault-Nissan a évalué l'impact sur l'environnement de ses véhicules durant leur cycle de vie. L'étude a porté sur l'effet de notre utilisation de matières premières ; sur l'impact des gaz d'échappement automobiles sur la santé publique, en particulier dans des secteurs urbains sujets aux embouteillages ; et sur la contribution aux émissions globales de gaz à effet de serre : dont 23% proviennent de l'industrie automobile dans le monde entier.

Suite à cette évaluation, l'Alliance a investi plus de 4 milliards d'euros (5,5 milliards de dollars) dans des technologies à zéro émission. Aujourd'hui notre groupe est le seul groupe automobile qui produit une gamme complète de voitures et de véhicules utilitaires légers à zéro émission. Renault et Nissan ont vendu dans le monde entier plus de 100 000 ces véhicules : plus que le total de tous les autres constructeurs automobiles principaux.

La tâche la plus importante consiste à intégrer ces véhicules dans une grille énergétique plus efficace et plus propre, par exemple en remplaçant les vieilles centrales électriques à charbon par des centrales hydroélectriques. Les gouvernements locaux et nationaux devraient d'ailleurs collaborer avec l'industrie d'automobile pour intégrer des véhicules à zéro émission dans l'infrastructure de transport nationale. Si ceci est réalisé, nous croyons qu'il sera possible que les voitures aient zéro impact sur l'environnement à l'avenir.

Toutefois une santé et une sécurité meilleures ne doivent pas (et n'ont pas besoin) d'être produites aux dépens des pays en voie de développement, dont les citoyens espèrent les fruits de la prospérité qui ont longtemps fait la prospérité des pays développés. En 1999 le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine représentaient seulement 9% des ventes de véhicules dans le monde entier. Autour de 2012, leurs ventes combinées ont atteint brusquement 35% du total mondial. Et cette proportion va certainement augmenter.

Support Project Syndicate’s mission

Project Syndicate needs your help to provide readers everywhere equal access to the ideas and debates shaping their lives.

Learn more

Une raison de cette croissance extraordinaire est que les constructeurs automobiles ont développé des voitures plus accessibles pour une nouvelle classe moyenne encline à faire des économies. La plateforme CMF-A d'Alliance, créée et fabriquée en Inde, va préparer le terrain pour beaucoup d'autres véhicules abordables dans tous les pays en voie de développement. Ces avancées sont à l'avant-garde d'une tendance croissante vers « l'innovation économe » qui est de plus en plus adoptée aussi sur les marchés développés.

Il est difficile de surestimer l'impact que l'automobile a eu sur notre vie politique, économique, sociale et culturelle au cours du siècle dernier. Les ventes mondiales de l'industrie sont plus importantes que le PIB de tous les pays, sauf les cinq plus grandes économies. Et cette industrie emploie plus de 50 millions de personnes dans le monde entier. Son avenir est lié à celui de l'économie mondiale. Le défi consiste maintenant à réinventer l'automobile, afin qu'elle reste un fier symbole de liberté et de sécurité pour les décennies à venir.