0

Capitalisme et scepticisme

BALTIMORE – Alors que chaque jour voit à Wall Street un sauvetage plus colossal que celui de la veille, une question se fait de plus en plus pressante : pourquoi l’économie américaine connaît-elle de si mauvais résultats sous les présidents républicains ?

Les faits sont difficilement contestables : les données historiques sont si accablantes que les républicains les plus radicaux sont sans doute en train de se demander s’ils ne sont pas maudits. Pour la période couverte par les statistiques modernes, les démocrates ont dépassé les républicains dans pratiquement toutes les mesures de performances économiques disponibles (croissance du PIB par habitant, chômage, inflation, déficits budgétaires).

Les démocrates ont même réussi à battre les républicains sur leur propre terrain. Grâce à l’extrême prodigalité de l’administration Bush actuelle (et à la prudence de l’administration Clinton), proportionnellement au PIB, les dépenses fédérales moyennes sous les présidents républicains dépassent celles des démocrates pour la période mesurée.

Ce schéma des déficiences des républicains reste valable lorsqu’on étend l’analyse historique aux résultats boursiers pour mesurer les performances de l’économie. En moyenne, depuis la naissance de l’indice Standard and Poor en 1926, engager son argent sur le marché a rapporté environ 16 points de pourcentage de moins sous les républicains que sous les démocrates. La mauvaise performance des républicains persiste même lorsqu’on exclut des données la Grande dépression et la Seconde Guerre mondiale (dans l’espoir fou que ces événements ne se répèteront jamais.)