0

Peut-on sauver la Russie ?

MOSCOU – L’économie de la Russie est en train de s’effondrer, mais la situation pourrait être bien pire. La crise économique mondiale a enfin obligé le gouvernement à adopter des politiques raisonnables, évitant la catastrophe – pour l’instant en tout cas.

Les prévisions officielles de croissance du PIB russe pour 2009 restent positives, mais la plupart des analystes, y compris au gouvernement, se préparent à une grave récession – qui, en effet, semble avoir débuté au quatrième trimestre de 2008. L’effondrement de la Bourse – sa chute de 72 % est la plus importante de tous les grands marchés émergents – n’en est que le signe visible.

Même les élites russe mettent leurs yachts au clou et vendent leurs jets privés. Les signes d’instabilité politique se multiplient. Les opinions favorables au président et au Premier ministre russes sont en chute libre. De grandes manifestations ont commencé – non pas menées par des partis politiques d’opposition, mais par des travailleurs et des familles de classe moyenne confrontés à la perte de leur emploi et à la baisse de leurs salaires. Plus important, les manifestants exigent la démission du gouvernement – ce qui était impensable il y a encore un an.

Avec les cours du pétrole accusant une chute de 70 % des sommets qu’ils avaient atteints (et le même genre de déclin des cours des métaux, l’autre grande exportation russe), rien de surprenant à ce que la Russie soit confrontée à de graves défis économiques. La croissance est mise en danger, le rouble est faible, et le budget du gouvernement est en déficit. Quoi qu’il en soit, jusqu’à maintenant, le gouvernement et le secteur privé russes ont traversé la tempête en s’en tirant assez correctement.