L’heure du test pour l’Iran

NEW YORK – L’essentiel du débat sur la manière d’appréhender les efforts de l’Iran vers le développement d’une capacité d’armement nucléaire tourne autour de deux options. La première consiste à s’appuyer sur la dissuasion et à choisir de vivre aux côtés d’un Iran disposant d’un arsenal nucléaire réduit ou d’une capacité à assembler celui-ci sans que nous en soyons informés longtemps à l’avance. La seconde consiste à lancer une intervention militaire préventive destinée à détruire les infrastructures critiques du programme iranien, et de faire reculer sa progression de quelques années.

Une troisième possibilité se dégage cependant désormais, à savoir négocier un plafond sur le programme nucléaire, qui ne se situerait ni trop bas pour le gouvernement iranien, ni trop haut en faveur des États-Unis, d’Israël et du reste de la planète.

En réalité, cette option est à l’étude depuis plusieurs années, et n’en est pas à sa première ronde de négociation. Le contexte est néanmoins différent aujourd’hui. Et les changements de contexte peuvent s’avérer tout à fait déterminants ; en effet, ce qui se produit loin de la table des négociations l’emporte presque toujours sur l’issue des discussions en face-à-face.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/ptE2kSG/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.