Peut-on se réjouir d'une hausse du prix du pétrole ?

Le baril de pétrole a dépassé le seuil des 40 dollars pendant l'été, et s'approche aujourd'hui des 55 dollars. On est encore loin des records atteints pendant la révolution iranienne de 1979, et on s'attend à une baisse et à une stabilisation autour de 45 dollars. Pourtant, cette flambée a poussé les prévisionnistes à modérer leurs hypothèses de croissance.

" Ces cours élevés devraient se maintenir, " affirme l'économiste américain Allen Sinai " avec des conséquences pour la croissance et l'inflation. " Il s'agit pour lui du " plus grand risque... depuis l'explosion de la bulle spéculative en 2000-2001. "

Or Allen Sinai n'est pas seul. Si le baril se stabilise à 40 dollars, il ne devrait y avoir pratiquement aucune répercussion sur la croissance du PIB dans le monde. En revanche, à 60 dollars, les prévisions seraient revues à la baisse, de 1 % par an.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/xF3FK1M/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.