0

La Grèce peut-elle éviter le lion ?

ATHENES – Même si l’Union Européenne et le Fond Monétaire International travaillent à poser les fondations pour un premier gigantesque sauvetage, le débat reste vif en ce qui concerne la Grèce et sa capacité à éviter un défaut souverain.

Certains trouvent d’étonnants parallèles entre la Grèce et l’Argentine, cette dernière ayant, en 2001, établi le record mondial de défaut (en dollars). D’autres, dont le Premier Ministre grec George Papandréou, estiment que les problèmes du pays sont conséquents mais pas ingérables, et s’inquiètent de l’ingérence spéculative de certains pays étrangers mal intentionnés.

Il est possible d’éviter cette situation, mais ce ne sera pas facile. Il suffit de regarder les chiffres officiels, y compris la dette extérieure de la Grèce, qui représente 170% de son revenu national, ou son déficit public (presque13% du PNB).

Mais le problème ne réside pas uniquement dans les chiffres ; c’est aussi un problème de crédibilité. Personne n’a confiance dans les chiffres avancés par le gouvernement grec compte tenu d’un manque flagrant de données statistiques fiables depuis des années. Le passif historique de la Grèce n’inspire pas non plus confiance.