La Grèce peut-elle éviter le lion ?

ATHENES – Même si l’Union Européenne et le Fond Monétaire International travaillent à poser les fondations pour un premier gigantesque sauvetage, le débat reste vif en ce qui concerne la Grèce et sa capacité à éviter un défaut souverain.

Certains trouvent d’étonnants parallèles entre la Grèce et l’Argentine, cette dernière ayant, en 2001, établi le record mondial de défaut (en dollars). D’autres, dont le Premier Ministre grec George Papandréou, estiment que les problèmes du pays sont conséquents mais pas ingérables, et s’inquiètent de l’ingérence spéculative de certains pays étrangers mal intentionnés.

Il est possible d’éviter cette situation, mais ce ne sera pas facile. Il suffit de regarder les chiffres officiels, y compris la dette extérieure de la Grèce, qui représente 170% de son revenu national, ou son déficit public (presque13% du PNB).

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/GWPpHec/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.