France in Israel Pool/Getty Images

La France peut-elle faire la paix au Moyen-Orient ?

RAMALLAH – Depuis le début de l’année, le gouvernement français appelle à la réunion d’une conférence internationale pour relancer le processus de paix entre Israël et la Palestine. La France mérite qu’on loue cet effort courageux susceptible de ranimer un processus qui depuis près de dix ans ne va plus nulle part. Mais pour réussir, le courage ne suffit pas. Pour résoudre le problème de la Palestine, le succès d’une tentative internationale dépend de six facteurs.

Le premier de ces facteurs est la sincérité. Lorsque la France a rendu public son projet, au mois de janvier, beaucoup en ont écarté l’idée, n’y voyant qu’une habile manœuvre diplomatique. L’initiative a d’abord suscité la méfiance des dirigeants palestiniens, qui craignaient qu’elle n’ait d’autre conséquence que de donner aux Israéliens l’occasion d’une photo supplémentaire : après les poignées de mains, les Palestiniens ordinaires continueraient à souffrir sous l’occupation.

Lorsqu’il devint clair que la tentative française était sincère, et qu’une date fut annoncée pour des discussions préparatoires, le 30 mai, la lisibilité du calendrier encouragea les dirigeants palestiniens à souscrire au processus. Quels que soient les obstacles qui surviendront, il ne faudra pas déroger à cette bonne foi.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/6YcZfcc/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.