NASA/ESA/Hubble

Notre contexte cosmique

NEW YORK – Nous avons toujours vécu sur une planète en constante évolution, mais nombre des variations notées actuellement dans les états climatiques et écologiques adviennent exceptionnellement rapidement, et sont directement attribuables à notre comportement. La seule solution rationnelle est de ralentir ce rythme d’altération compte tenu des conséquences potentielles. Mais il nous faudra être particulièrement réfléchi dans nos réponses, afin de ne pas reproduire nos comportements à courte vue. Notre quête de vie ailleurs dans l’univers pourrait inopinément offrir une toute nouvelle perspective.

Notre civilisation technologiquement avancée – regorgeant d’outils remarquables et de notables maux de têtes – doit tout à notre histoire cosmique et planétaire. Prenons par exemple le pétrole, le gaz et le charbon. Ces substances sont composées d’un ensemble chimique complexe de carbone produit par la biologie et la géophysique opérant au cœur d’un rythme profond de variations et d’évolutions dont l’origine remonte à un âge vraiment très lointain. Les minéraux et les éléments de terre rare que nous exploitons pour fabriquer nos dispositifs ingénieux – prolongements de nos corps et de nos esprits – font aussi partie de ce rythme, et ne sont accessibles que grâce à un enchaînement de circonstances, dont les origines planétaires, les plaques tectoniques et les impacts d’astéroïdes.

Notre trajectoire en tant qu’espèce est intrinsèquement liée à ce système bio-géo-chimique de plus de quatre milliards d’années qui a profondément manié et remanié l’environnement planétaire, depuis les bactéries jusqu’aux urbanistes, en passant par l’oxygène atmosphérique et les moulins à papier. En supplément de nos propres gènes, chacun porte en soi les gènes de mille milliards de passagers microbiens. Ces minuscules organismes secrètent des codes pour des processus métaboliques qui ont été préservés au fil des siècles – ces mêmes processus qui ont façonnés le monde. C’est une base plausible pour une présence de vie n’importe où, même si les détails biochimiques diffèrent.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/OWqMmcW/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.