2

Unification de la Corée et paix mondiale

SEOUL – Lorsque l’ONU célèbrera en 2015 son soixante-dixième anniversaire, les Coréens pleureront soixante-dix années de division. A la lumière de tous les défis et des opportunités qui se présentent à la péninsule divisée – et qui ne devraient pas disparaître dans les années à venir – l’unification demeure un objectif important qu’il nous faut poursuivre.

Fondée officiellement sous l’égide des Nations Unies en 1948, la République de Corée, à l’époque dans sa phase d’envol, s’est immédiatement retrouvée happée dans le tourbillon politique de la guerre froide, mettant ainsi un frein à ses efforts pour intégrer l’ONU – un objectif auquel elle ne parviendra qu’en 1991. Depuis lors, cependant, la République a largement compensé ce retard. Elle joue un rôle actif au sein de l’ONU – au Conseil de sécurité, au Conseil économique et social, et au Conseil des droits de l’homme – et participe à de nombreuses initiatives en lien avec le maintien de la paix, la coopération pour le développement, le changement climatique, la non prolifération et les droits de l’homme.

La situation de la communauté internationale a elle aussi profondément évolué au cours de cette période. La globalisation et les évolutions technologiques ont approfondi l’interdépendance et pourtant, l’insécurité, les inégalités, l’injustice et l’intolérance prolifèrent toujours partout dans le monde. Deux décennies après le génocide rwandais, nous continuons à être les témoins de la cruauté et de l’horreur humaines – en Syrie, au Sud Soudan, et en République Centrafricaine, par exemple – tandis qu’environ un milliard des personnes les plus pauvres, dont des femmes et des enfants, survivent à peine.

L’Asie du nord-est a aussi son lot de problèmes. Une Chine en pleine ascension, un Japon résurgent, une Russie qui s’affirme et une Corée du Nord anachronique, ont contribué aux complexités et aux incertitudes dans la région. Dans le cas de cette dernière, la poursuite de son programme pour l’arme nucléaire est particulièrement inquiétante. De leur côté, les Etats-Unis se tournent de plus en plus vers l’Asie.