La présidence Bush : quatre ans de fiasco

Beaucoup d'observateurs sont surpris du peu de place faite à l'économie dans la campagne électorale du président Bush. Mais je ne suis pas étonné ; si j'étais à sa place, c'est un sujet que j'éviterais à tout prix.

Malgré tout, bien des gens regardent avec jalousie l'économie américaine, même en prenant en compte les trois ans et demi qui viennent de passer. Le taux de croissance de 2,5% en moyenne, s'il est nettement plus bas que lors des années Clinton, fait bonne figure comparé à celui de l'Europe qui semble anémiée avec son taux de 1% de croissance annuelle.

Mais ces chiffres masquent une réalité qui saute aux yeux : la famille américaine moyenne vit moins bien qu'il y a trois ans et demi. Le revenu médian a diminué de plus de 1500 dollars en termes réels, les salaires ne suivant pas l'inflation et le coût des dépenses de base augmentant. Autrement dit, la croissance ne bénéficie qu'aux plus hauts revenus, ceux-là mêmes qui ont prospéré au cours des trente dernières années et qui ont bénéficié le plus des réductions fiscales de Bush.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/Rk0CeBY/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.