Chris Van Es

Soutenons le printemps birman !

RANGOON – Alors que le Myanmar (Birmanie) est resté presque figé politiquement pendant un demi-siècle, une nouvelle classe de dirigeants essaye d'opérer une transformation rapide de l'intérieur. Le gouvernement a libéré des prisonniers politiques, tenu des élections (et d'autres sont en préparation), entamé des réformes économiques et fait des pieds et des mains pour attirer les investissements étrangers.

Comme on pouvait s'y attendre, la communauté internationale qui applique depuis longtemps des sanctions contre la dictature birmane reste prudente. Les réformes se déroulent à un rythme si rapide, que même les experts les plus renommés sont déroutés.

Mais il est clair pour moi que ce qui se passe actuellement en Birmanie constitue l'occasion d'un véritable changement pour le pays - une occasion que la communauté internationale ne doit pas laisser passer. Elle doit encourager ce changement, non seulement en offrant de l'aide, mais en levant les sanctions qui sont maintenant un obstacle à la transformation du pays.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/IsD9cjB/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.