TTIP Tobias Schwarz/Getty Images

Redonner son ambition au TTIP

MADRID – Il y a trois ans, les États-Unis et l’Union européenne amorçaient les négociations autour du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), et formulaient la promesse de franchir la ligne d’arrivée des négociations avec « un seul plein d’essence ». Or, les discussions s’opèrent actuellement sur la réserve de carburant, à l’heure où certaines critiques gagnent les deux camps, et où la fenêtre d’opportunité politique propice à un accord se referme rapidement.

Les obstacles apparus en travers des négociations sur le TTIP ne se limitent pas à l’accord lui-même. Ils sont le reflet d’une plus large tendance – laquelle exige de repenser fondamentalement l’approche dominante appliquée aux accords sur le commerce et le libre-échange.

Ce n’est un secret pour personne, l’opposition aux accords de ce type a gagné en puissance ces dernières années. Aux États-Unis, les deux candidats probables à la présidence – la démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump – ont adopté des points de vue d’opposition au libre-échange, Trump préconisant une approche mercantiliste jamais observée dans le débat politique américain depuis l’entre-deux-guerres. Par ailleurs, il semble de moins en moins probable que le Partenariat transpacifique, négocié par les États-Unis auprès de 11 pays de la ceinture du Pacifique, reçoive l’approbation du Congrès.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/TANqTI3/fr;