4

Deux Europes en une

WASHINGTON, DC – Des discussions informelles sont actuellement menées concernant la relation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. À l’approche d’un référendum prévu d’ici la fin de l’année 2017 autour du maintien du Royaume-Uni dans l’UE, ces discussions constituent un premier pas vers des changements en matière de négociations qui – c’est en tout cas ce qu’espèrent les dirigeants de l’UE – pourraient permettre de convaincre les électeurs britanniques de choisir l’Europe.

De toute évidence, plusieurs changements seront nécessaires. En effet, comme en est tout à fait conscient le Premier ministre David Cameron, l’actuelle dynamique caractérisant la relation du Royaume-Uni avec l’UE conduirait certainement aujourd’hui les électeurs britanniques à faire le choix d’une sortie de l’UE.

Cameron sait également qu’il lui faudra mener ces négociations avec le plus grand soin. S’il demande trop à l’UE, il apparaîtra en fin de compte comme ayant flanché. S’il ne demande pas suffisamment, les eurosceptiques britanniques auront encore davantage de grain à moudre dans leur campagne contre le maintien du pays dans l’UE.

De même, si les dirigeants de l’UE venaient à céder excessivement aux exigences de Cameron – en permettant au Royaume-Uni de tirer parti de l’appartenance à l’Union sans pour autant supporter les mêmes responsabilités que ses partenaires – leurs propres citoyens pourraient bien se retourner contre eux. Mais s’ils ne concèdent pas assez, ils risqueraient alors de perdre le Royaume-Uni en tant que partenaire.