L'erreur des conservateurs britanniques

SANTIAGO –  Si l'on va à Londres ces temps-ci, on constate un fait  étrange : plus l'économie est en difficulté, plus l'équipe du Premier ministre David Cameron et les économistes conservateurs proclament qu'une austérité draconienne est bonne pour la croissance économique.

Certains observateurs y voient un acte de foi (sans doute dans les vertus d'un marché entièrement dérégulé). D'autres, comme l'économiste Paul Krugman, y voient un acte de mauvaise foi : les conservateurs veulent limiter les prérogatives de l'Etat, quelles qu'en soient les conséquences pour la croissance.

Il existe cependant deux arguments rationnels justifiant de limiter les dépenses pour stimuler l'économie. D'ailleurs des travaux universitaires ont montré l'efficacité de cette politique dans le passé, par exemple en Irlande et au Danemark pendant les années 1980. Malheureusement pour les conservateurs, la Grande-Bretagne n'est pas dans une situation où une réduction des dépenses permet de relancer l'économie.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/5omPakP/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.