11

Là où l’Europe est encore bien vivante

LVIV – Le résultat du référendum britannique sur le Brexit a choqué les populations dans toute l’Europe. Mais assister à la réaction des habitants de Lviv, dans l’est de l’Ukraine – une ville dont l’enthousiasme pour l’Union européenne est notoire –  était particulièrement déconcertant.

A un moment où des opportunistes et des populistes irresponsables du Royaume-Uni sont en train de démolir les institutions de leur pays, et celles de l’Europe dans la foulée, les réformateurs ukrainiens tentent de construire quelque chose de neuf. Alors que les partisans britanniques de la sortie de l’Union européenne ont exagéré les dangers posés par l’immigration pour l’emporter, les militants en Ukraine sont confrontés à des menaces bien réelles alors qu’ils cherchent à mettre en place une société civile qui puisse faire face aux pressions internes exercées par les oligarques et à l’influence extérieure de la Russie.

D’un point de vue historique, Lviv, peut-être plus que toute autre cité, nous rappelle la capacité d’autodestruction de l’Europe. Chaque place pittoresque, chaque pavé et chaque façade richement ornée sont les témoins silencieux des effusions de sang qui accompagnent l’essor et le déclin des empires. Lviv est pourtant aussi l’endroit où l’on peut trouver l’espoir d’un avenir pour l’Europe.

Lviv est une ville profondément anti-russe et pro-européenne ; mais pendant cinq jours chaque été, elle accueille le festival Alpha Jazz, sponsorisé par une banque russe. Alors que l’Ukraine et la Russie sont toujours bien en guerre, des législateurs, citoyens de la ville, membres de la diaspora ukrainienne et même quelques Russes envahissent les rues de Lviv pour fêter et applaudir un jazz de très grande qualité.