City of London Dan Kitwood/Getty Images

Les spirales funestes du Brexit

LONDRE – Les marchés financiers désapprouvent le Brexit - à juste titre. Mais parce que c'est bien la finance et non pas la société civile démocratique qui repousse la décision du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne, le débat du Brexit va devenir plus amer et ses conséquences seront plus graves.

Les effets économiques initiaux du référendum de juin ont été négligeables et pourraient même être légèrement positifs, à présent que les chiffres de la croissance après le référendum du Royaume-Uni ont été révisés à la hausse. Mais la livre sterling est en forte baisse, le coût du financement de la dette publique britannique est en hausse et le processus de retrait effectif de l'Union européenne risque de s'avérer très destructeur.

Après avoir décidé de quitter l'Union européenne, il est dans l'intérêt du Royaume-Uni de gérer le retrait de manière à minimiser les coûts d'ajustement à court terme et les effets indésirables à long terme. De même, il est dans l'intérêt de l'UE de réduire non seulement l'impact économique, mais également le préjudice de réputation suite à la perte d'un État  membre majeur.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/CwlPeXj/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.