Skip to main content
brexit pro eu WIktor Szymanowicz/NurPhoto via Getty Images

Pas de choix et pas de sortie pour le Royaume-Uni

LONDRES – La tentative prolongée de sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne renverse deux illusions sur lesquelles le monde reposait depuis la fin de la guerre froide : la souveraineté nationale et l’intégration économique, les deux points finaux de l’histoire selon Francis Fukuyama dans son célèbre essai de 1989.

Juridiquement, le monde se compose de 191 États souverains, libres de conclure des traités, accords et associations pour organiser leurs relations les uns avec les autres. Le Royaume-Uni compte parmi ces États. Son incapacité à opérer une sortie véritable de l'UE constituerait dans l'histoire moderne la première fois qu'un important État souverain se retrouve contraint de demeurer au sein d'une union volontaire, dans la mesure où, bien que légalement libre de le faire, une telle sortie se révélerait trop coûteuse.

La contrainte doit être comprise comme un ensemble indéfini de pressions, allant d'un côté de l'usage de la force à de simples sanctions économiques et culturelles de l'autre, la souveraineté d'un État se mesurant par sa vulnérabilité aux diverses formes coercitives auxquelles il peut être soumis.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/3iz05ru/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.