25

Risque de Brexit : des conséquences au-delà de l’Europe

NEW YORK – La décision de demeurer ou non au sein de l’Union européenne appartient bien évidemment au peuple britannique et à ses dirigeants élus. Pour autant, un certain nombre d’intérêts autres que purement britanniques et européens seront concernés par l’issue de ce choix, et c’est pourquoi il est à la fois légitime et approprié que d’autres acteurs interviennent dans la discussion.

Permettez-moi par conséquent d’y participer en tant qu’observateur extérieur concerné par l’issue de cette question, et d’exprimer une opinion sans équivoque : de mon point de vue (et aux yeux de nombreux autres Américains), une décision consistant pour le Royaume-Uni à sortir de l’UE se révélerait dommageable – je dirais même extrêmement dommageable.  

J’ai conscience que certains y verront de l’ironie, dans la mesure où les États-Unis doivent leur propre indépendance à une émancipation des colonies américaines par rapport à l’Angleterre. Mais cette époque appartient au passé, les temps ont changé, et une sortie britannique hors de l’Europe serait accueillie avec regret et inquiétude par le plus proche allié du Royaume-Uni.

Plusieurs raisons expliquent cette préoccupation américaine. L’une des raisons pour lesquelles l’Amérique accorde autant d’importance à sa relation avec le Royaume-Uni réside précisément dans le rôle que joue celui-ci au sein de l’Europe. La Grande-Bretagne lui est précieuse non seulement en tant que partenaire bilatéral, mais également parce que l’Amérique peut souvent compter sur elle pour argumenter et appuyer à Bruxelles un certain nombre de positions en phase avec celles des États-Unis, ou à tout le moins très proches.