5

Le Brexit jouera-t-il en faveur ou en défaveur des Etats-Unis ?

WASHINGTON, DC – Le vote britannique en faveur d’une sortie de l'Union européenne a ébranlé les marchés financiers mondiaux. Les perspectives immédiates et à moyen terme pour la croissance économique au Royaume-Uni sont sévèrement diminuées, et l'impact sur le reste de l'Europe sera négatif également.

Une partie des gagnants politiques évidents du Brexit sont des gens qui n'aiment pas l'Europe occidentale et ce qu'elle représente. Ironie du sort, les Etats-Unis – le plus grand allié de l'Europe et le plus grand partenaire commercial de l'UE – pourraient aussi en bénéficier, toutefois seulement si Donald Trump, qui sera sans aucun doute le candidat républicain, ne remporte pas l'élection présidentielle en novembre.

La Grande-Bretagne a une population d'un peu plus de 65 millions de personnes et ce qui était, au moins jusqu'à jeudi, la cinquième plus grande économie nationale du monde, avec un PIB annuel total de près de 3 billions de dollars. Par rapport à l’économie mondiale de 75 billions de dollars, la Grande-Bretagne est une petite économie ouverte, qui repose en grande partie sur le commerce extérieur – les exportations annuelles représentent généralement entre 28% et 30% de l’activité économique.

Cela est susceptible de changer à l’avenir. L'UE représente environ la moitié des exportations de la Grande-Bretagne, et la probabilité que l’accès à ce marché continue de la même manière est faible. Le commerce des marchandises pourrait être affecté, mais l'impact sur les exportations de services – y compris les services financiers – sera plus sévère. En principe, la Grande-Bretagne pourrait désormais négocier un accès important au marché, mais ce serait presque certainement à la condition d’accepter les règles établies à Bruxelles – exactement ce contre quoi les Britanniques ont voté. La croissance au Royaume-Uni sera donc plus faible pendant une longue période.