Andia/UIG/Getty Images

Le Brexit et l’avenir de l’Europe

PARIS – Personne ne sait encore quand le Royaume-Uni présentera un agenda de négociation pour sa sortie de l’Union européenne. Mais il est d’ores et déjà certain que le Brexit redessinera la carte de l’Europe. Vu l’étonnant degré d’impréparation de la Grande-Bretagne – sa stratégie, ses priorités et même son calendrier demeurent vagues – l’UE doit tenter dès à présent d’imaginer le parti qu’elle peut tirer du Brexit. Voici comment.

Commençons par quelques certitudes : les négociations seront longues, complexes et acrimonieuses ; et le divorce aura des conséquences géopolitiques considérables. Dans l’immédiat, l’élan de soixante années d’intégration a été stoppé. L’Europe va souffrir, à court et à moyen terme. Une énergie politique considérable va devoir être déployée durant les cinq prochaines années pour organiser le divorce, alors même que l’UE aurait besoin de rassembler ses forces pour faire face à des périls extérieurs et intérieurs. Et à plus long terme, le Brexit accélèrera probablement la sortie de l’Europe du club restreint où se prennent les décisions de portée mondiale. Triste bilan.   

La Grande-Bretagne n’y échappera pas. Car si elle peut certes quitter l’UE, elle ne peut pas se téléporter hors d’Europe.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/1mP9B6o/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.