mallochbrown10_ANDREW MILLIGANAFPGetty Images_boris johnson cow Andrew Milligan/AFP/Getty Images

Le Brexit, un « House of Cards » devenu réel

LONDRES – L’interminable saga du Brexit a accouché d’une nouvelle interrogation : le Premier ministre britannique Boris Johnson a-t-il une stratégie astucieuse pour produire un nouvel accord amélioré de sortie de l’Union européenne ou est-t-il sur le point de plonger le Royaume-Uni dans le précipice que serait un « no deal » ?

La Haute Cour d’Écosse a jugé que la suspension (par prorogation) du Parlement par Johnson était illégale et la Chambre des communes a obligé le gouvernement à publier les détails de « l’Opération Yellowhammer », le nom de code des documents officiels qui précisent les conséquences catastrophiques d’un Brexit sans accord.

Les dernières divisions au sein du Parti conservateur – dont l’exclusion de 21 députés conservateurs opposés à la position de Johnson sur le Brexit – semblent avoir une dimension historique. Alors que la Cour suprême britannique s’apprête à examiner plusieurs actions en justice concernant le bien fondé de la prorogation du Parlement par le gouvernement, elle se retrouve devoir jouer un rôle similaire à celui de son homologue américaine. Certains Britanniques sont consternés par cette évolution. D’autres sont profondément soulagés par le fait qu’il reste au moins des juges prêts à défendre équitablement la constitution non écrite du Royaume-Uni face aux assauts qu’elle subit actuellement.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/Kc3kA2cfr