0

La déferlante brésilienne

L'histoire la plus discrète du développement international à l'heure actuelle est sans doute celle du décollage économique du Brésil. Deux ans auparavant, l'économie du Brésil était laissée pour morte et l'élection du candidat du Parti travailleur, Luiz Inácio « Lula » da Silva, à la présidence laissait présager l'effondrement financier du pays.

Au lieu de cela, Lula a gouverné avec une prudence remarquable et le Brésil est sur le point de connaître une croissance rapide. Mais quelque chose de plus fondamental est en jeu : le Brésil pourrait enfin surmonter certains des obstacles les plus marqués à son développement économique, des obstacles qui ont empêché le pays de progresser pendant des décennies. S'il y parvient, il instaurerait non seulement son ascendance économique mais récupérerait également d'autres régions d'Amérique du Sud.

En janvier 2002, les électeurs américains de droite étaient terrifiés par une révolution de gauche au Brésil. Les investisseurs étrangers s'affolaient à la perspective de l'incapacité du Brésil à éponger ses dettes étrangères.

Le FMI, pour une fois, s'en est bien sorti en proposant un financement provisoire et en soutenant politiquement Lula après les élections. A son tour, Lula a adopté des politiques macroéconomiques orthodoxes et entrepris des démarches pour maîtriser le déficit budgétaire, coupant court à la panique. Les estimations du marché pour la croissance du Brésil avoisinent 4 % pour 2004.