Le Brésil, l’Iran et la route vers le Conseil de sécurité

SAO PAULO – Les tentatives faites par le gouvernement brésilien pour prendre part aux négociations internationales sur le programme nucléaire iranien pourrait s’intituler «  Petit guide à l’attention des pays souhaitant devenir membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies ».

Les efforts diplomatiques du Brésil concernant l’Iran – un pays soupçonné de développer un programme nucléaire à des fins militaires – ont débuté l’an dernier lors d’une rencontre entre le président américain Barack Obama et le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva lors du sommet du G8 +5 à L’Aquila, en Italie.

Selon Robert Gibbs, le porte-parole de la Maison Blanche, et les autorités brésiliennes, Obama a indiqué qu’il n’avait aucune objection à ce que Lula s’entretienne avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, tout en suggérant qu’il serait judicieux d’évoquer le poids des relations commerciales entre les deux pays pour inciter l’Iran à suivre la voie du Brésil (l’interdiction de l’énergie nucléaire à des fins militaires est inscrite dans la Constitution brésilienne).

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/aDtC4pA/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.