7

Savez-vous planter des choux chinois ?

NEW DELHI – L'influence géopolitique croissante de la Chine donne un caractère de plus en plus affirmé à ses pratiques insidieuses en Asie. Après avoir revendiqué près de 80% de la Mer de Chine du Sud, la Chine vient de créer ce qu'elle appelle une zone d'identification de défense aérienne en Mer de Chine orientale. Ceci augmente encore les risques de conflit armé avec le Japon et menace le principe de liberté de la navigation maritime et aérienne. Pendant ce temps, la République populaire continue à grignoter furtivement du territoire tout le long de la frontière himalayenne controversée avec l'Inde.

Peu de personnes semblent saisir la logique de la Chine dans sa volonté de s'en prendre simultanément à plusieurs voisins. La Chine cherche à modifier progressivement le statu quo dans le cadre d'un effort sur lequel elle mise beaucoup pour étendre son contrôle sur des zones stratégiques et des ressources. La promesse de grandeur nationale du Président Xi Jinping - incarnée dans le slogan « rêve de Chine », dépend tout autant de la réalisation d'une hégémonie régionale que du progrès national.

L'approche de la Chine reflète ce que le général chinois Zhang Zhaozhong décrit sous le nom de la stratégie du « chou » : affirmer une revendication territoriale et entourer progressivement la zone de multiples couches de sécurité, en refusant ainsi l'accès à un rival. La stratégie repose sur une progression régulière de mesures pour surpasser les adversaires et pour créer de nouveaux faits sur le terrain.

Cette approche limite considérablement les possibilités des Etats rivaux en confondant leurs plans de dissuasion et en compliquant leur tâche de trouver des contre-mesures proportionnées ou efficaces. C'est en partie parce que la stratégie, en conservant toutes les caractéristiques de la stratégie de la corde raide chinoise moderne (le recours à la furtivité, à la surprise et à un mépris envers les risques d'escalade militaire), veille à ce que la Chine garde l'initiative.