NY cargo ship imports Spencer Platt/Getty Images

La taxe d'ajustement frontalier, une mauvaise idée pour l'Amérique et au-delà

NEW YORK – Les USA sont peut-être sur le point d'appliquer une taxe aux frontières appelée taxe d'ajustement frontalier (BAT, border adjustment tax). Cette mesure pénaliserait les entreprises américaines importatrices et favoriserait les entreprises exportatrices, car elle inclut une exemption fiscale sur les bénéfices réalisés à l'étranger et les produits destinés à l'exportation. Le parti républicain qui détient à la fois le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif considère que la BAT est un élément important de la réforme de l'impôt sur les sociétés qui améliorerait la balance commerciale des USA tout en stimulant la production intérieure, les investissements nationaux et l'emploi. Le parti républicain se trompe.

Le projet de BAT est très contestable. De même que d'autres réformes envisagées, il transformerait l'impôt sur les revenus des sociétés en un impôt sur les flux de trésorerie des sociétés (avec un ajustement aux frontières) qui serait lourd de conséquences pour la compétitivité et la rentabilité des entreprises américaines.

Les impôts des entreprises (par exemple les magasins de vente au détail) et des secteurs importateurs augmenteront considérablement, et dépasseront dans certains cas leur marge brute. Par contre ceux des entreprises et des secteurs exportateurs (par exemple la production manufacturière) chuteront. Cette divergence est injustifiable et inéquitable.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/0t2ZNVs/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.