Plus de bombes

LONDRES – L’un des aspects les plus décourageants des débats internationaux actuels est que la menace posée par les 23 000 têtes nucléaires dans le monde – et par ceux qui veulent en fabriquer encore plus, ou n’attendent que de pouvoir les utiliser – a été consignée en marge de la politique.

Le président Barack Obama a effectivement concentré l’attention internationale avec son discours de Prague en 2009, en appelant de manière convaincante à un monde sans arme nucléaire. Il est d’ailleurs parvenu à un nouveau traité majeur avec la Russie sur la limitation des armes nucléaires, et a présidé un sommet visant à réduire la vulnérabilité des armes et du matériel nucléaires par rapport au vol ou au détournement.

Mais les questions nucléaires ne parviennent pas à trouver de résonance auprès de l’opinion publique ou à éveiller suffisamment d’élan politique. Seul un parieur fou miserait sur la ratification du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires par le Sénat américain dans un avenir proche.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/NzIgodz/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.