0

Le monde du cygne noir

BERLIN – Dans le cadre de la crise financière mondiale actuelle, l’image du cygne noir est devenu un symbole de ce qui semblait impossible et qui pourtant arrive, provoquant de profonds bouleversements. Nous aurons bien des opportunités cette année pour observer les cygnes noirs qui sont déjà parmi nous et pour se préparer à l’arrivée d’autres encore.

Nous fêterons en novembre, par exemple, le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin. La nuit du 9 novembre 1989 a marqué le commencement de la fin de l’Union Soviétique et de son empire, et, par conséquent celle d’un monde bipolaire qui depuis cinquante ans avait divisé l’Allemagne et l’Europe. Peu nombreux étaient ceux qui, un an auparavant, avaient envisagé qu’un évènement aussi fracassant puisse arriver. Et pourtant c’est arrivé, et le monde a changé en une nuit.

Après la disparition de l’Union Soviétique et de l’organisation bipolaire du monde, le capitalisme occidental victorieux, mené par la seule vraie puissance mondiale, les Etats-Unis, a régné en maître sur la politique mondiale et plus encore sur l’économie mondiale. Apparemment rien ni personne ne pouvait enrayer ce triomphe mondial de l’économie de marché, atomisant toutes les notions de richesse jusque là admises. Enfin, jusqu’au 15 septembre 2008, jour funeste qui vit la faillite de Lehman Brothers et le début de l’effondrement du système financier international.

Pendant qu’un monde désemparé tente encore d’évaluer les conséquences de ce crash international et d’en limiter l’impact, le chant du prochain cygne noir se fait déjà entendre : le désastre climatique planétaire.