chui4_Diane Labombarbe_getty images_soy food Diane Labombarbe/Getty Images

Vive la bio-révolution !

SAN FRANCISCO – Au mois de novembre, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont lancé l’alarme : la crise du Covid-19 fait peser sur la sécurité alimentaire une menace « sans précédent ». Les dommages collatéraux engendrés par la pandémie pourraient s’avérer pires encore que la maladie elle-même.

La plupart des grandes institutions internationales concernées par la sécurité alimentaire appellent désormais à l’action pour éviter que ne se déclarent de nouvelles épidémies de maladies infectieuses et pour rendre les systèmes alimentaires plus résistants aux chocs. L’innovation biologique doit inspirer notre réflexion au moment où nous nous efforçons de relever le double défi qui consiste à nourrir une population croissante et à gérer de façon durable les ressources naturelles.

Avant même la pandémie, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) avertissait que plus de 820 millions de personnes n’avaient pas assez à manger. Avec une population mondiale censée augmenter d’environ deux milliards d’habitants d’ici 2050, il sera indispensable d’améliorer l’accès à une alimentation abordable et saine pour réduire la malnutrition et les coûts associés de soins de santé.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/zwmg4Yjfr