Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

fintech concept Sarinya Pinngam/EyeEm/Getty Images

La grande révolution Tech/FinTech

LONDRES – Comme cadeau de la Saint-Valentin au monde, le Conseil de stabilité financière (FSB) à Bâle a publié un rapport sur la technologie financière, ou FinTech, et la structure du marché des services financiers. Le sous-titre, plus perspicace, révélait les intentions des auteurs: « évolutions du marché et répercussions potentielles sur la stabilité financière ».

La prémisse du rapport est simple. L'arrivée de géants technologiques établis, ou Big Tech, sur la scène financière pourrait « affecter le degré de concentration et de concurrence dans les services financiers, avec des avantages et des risques potentiels pour la stabilité financière ».

L'accent est mis sur les entreprises comme Apple, Google, Facebook, Amazon et Ant financier, plutôt que sur la myriade de start-ups de la FinTech dans la Silicon Valley, en Israël ou concentrées autour du rond-point d’Old Street à Londres. Les banques centrales et les ministères des finances commencent à se demander si les activités des mastodontes technologiques, dont le les capitalisations boursières sont aujourd’hui largement plus importantes que celles des plus grandes banques, seront totalement bénignes.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/9AGOajTfr;

Edit Newsletter Preferences