stiglitz284_Caroline BrehmanCQ-Roll Call, Inc via Getty Images_small business support Caroline Brehman/CQ-Roll Call, Inc via Getty Images

Biden voit les choses en grand

NEW YORK – Le président américain Joe Biden a proposé un plan de sauvegarde de 1 900 milliards $ pour permettre à l’économie américaine de se relancer après la pandémie. De nombreux Républicains s’y opposent, soudainement attachés à une religion budgétaire dont ils n’ont que faire lorsque leur parti contrôle la Maison-Blanche. Les réductions d’impôts massives offertes aux milliardaires et grandes sociétés en 2017 ont engendré les déficits budgétaires les plus élevés de toute l’histoire aux États-Unis, hors périodes de récession profonde ou de guerre. La croissance et les investissements promis ne se sont pour autant jamais matérialisés.

Par opposition, le plan de dépenses de Biden est nécessaire d’urgence. Les derniers chiffres publiés indiquent un ralentissement de la reprise américaine à la fois en termes de PIB et d’emploi. De nombreux éléments de preuve suggèrent que le plan de relance pourrait conférer un élan considérable à l’économie, et la croissance économique générer des recettes fiscales substantielles, pas seulement pour le gouvernement fédéral, mais également pour les États et municipalités aujourd’hui à court des fonds dont ils ont besoin pour assurer des services essentiels.

Les opposants au plan Biden font par ailleurs valoir avec mauvaise foi un risque d’inflation – ce spectre redouté qui aujourd’hui relève davantage du fantasme que de la menace véritable. Certaines données indiquent en effet une possible diminution des salaires dans certains pans de l’économie. Pour autant, si l’inflation venait à survenir, les États-Unis disposeraient de nombreux outils monétaires et budgétaires prêts à être utilisés.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/MYH876Dfr