nye204_Julia JaroschewskiEyeEm_UNUSflags Julia Jaroschewski/EyeEm/Getty Images

Après l’ordre international libéral

CAMBRIDGE – Pour nombre d’analystes, l’ordre libéral international s’est éteint avec l’essor de la Chine et l’élection du président des États-Unis Donald Trump. Mais si Joe Biden bat Trump aux élections de novembre, doit-il tenter de le ressusciter ? La réponse est non, probablement. En revanche, il devra le remplacer.

Les esprits critiques font valoir, non sans raison, que l’ordre américain d’après 1945 ne fut ni global, ni toujours très libéral. Il tint écartée plus de la moitié du monde (le bloc soviétique et la Chine) et accueillit en son sein de nombreux États autoritaires. L’hégémonie américaine fut toujours exagérée. Le pays le plus puissant de la planète doit néanmoins marquer sa prééminence dans la production de biens publics mondiaux, faute de quoi ceux-ci risquent de ne pas être fournis, et les Américains d’en souffrir.

À cet égard, l’actuelle pandémie a valeur d’exemple. Un but réaliste pour une administration Biden devrait être de mettre en place des institutions internationales fondées sur des règles, avec des membres différents en fonction des différentes questions à régler.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/lf0XWLffr