sachs336_XinhuaLi Xueren via Getty Images_xi jinping Xinhua/Li Xueren via Getty Images

Pourquoi l’Amérique devrait coopérer avec la Chine

NEW YORK – Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la politique étrangère américaine repose sur une idée simple, exprimée notamment par le président George W. Bush après les attentats terroristes du 11 septembre : soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous. L’Amérique mène la danse, les alliés doivent suivre, et malheur aux pays qui s’opposent à cette suprématie.

Cette idée simple mais surtout simpliste est aujourd’hui également obsolète : aucun ennemi implacable ne s’oppose aux États-Unis, qui ne sont plus à la tête d’une alliance écrasante, et qui ont tout à gagner d’une coopération – plutôt que d’une confrontation – avec la Chine et d’autres pays.

L’ancien président Donald Trump était une caricature grotesque du leadership américain, usant d’insultes, de menaces, de droits de douanes unilatéraux, et de sanctions financières pour tenter de contraindre les autres États à se soumettre à ses politiques. Trump a littéralement déchiré le manuel du multilatéralisme. Or, la politique étrangère de Trump n’a étrangement suscité qu’une très faible opposition à l’intérieur des États-Unis. Le consensus l’emportait largement sur le rejet des politiques anti-Chine du président américain, de même que ses sanctions contre l’Iran et le Venezuela n’ont rencontré quasiment aucune résistance, malgré leurs conséquences humanitaires désastreuses.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/fiDlgxtfr