nstern9_Robert NickelsbergGetty Images_coal Robert Nickelsberg/Getty Images

Déterminer correctement le coût social du carbone

LONDRES/NEW YORK – Le président des États-Unis, Joe Biden, mérite qu’on le loue pour avoir engagé son pays à rejoindre les efforts déployés dans le monde afin de combattre le réchauffement climatique. Mais l’Amérique et le monde doivent relever le défi avec efficacité. À cet égard, le décret présidentiel signé le 20 janvier par Biden établissant un groupe de travail interagences sur le coût social des gaz à effet de serre marque un pas extrêmement important.

La tâche du groupe sera de trouver une meilleure estimation du coût en dollars pour la société (et la planète) de chaque tonne de dioxyde de carbone ou de gaz à effet de serre émise dans l’atmosphère. Le chiffre, connu sous le nom de coût social du carbone (CSC), fournit aux responsables politiques et aux agences gouvernementales une base d’évaluation des bénéfices escomptés des projets publics et des réglementations destinées à diminuer les émissions de CO2 – ou de tout autre projet réglementaire qui peut avoir sur les émissions une incidence indirecte.

Si le chiffre fixé par le groupe de travail est trop bas, nombre de projets de réduction des émissions et de réglementation seront bloqués, car leur prix affiché sera supérieur aux bénéfices estimés pour le climat. Il est donc vital de déterminer correctement ce chiffre – et par correctement, nous entendons qu’il doit être plus élevé que par le passé.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/6rHRUaffr