John Overmyer

Au-delà des pandémies

NEW YORK – L’organisation Mondiale de la Santé a officiellement déclaré que le monde était en état de pandémie du virus de la grippe H1N1. Les gouvernements, les organisations internationales et les populations à travers le monde concentrent donc leur énergie à la combattre.

La vitesse à laquelle le virus H1N1 s’est répandu sur presque tous les continents souligne notre interdépendance mutuelle. Aujourd’hui, l’impact d’une maladie dans un pays fini par rebondir sur tous. Les solutions doivent donc s’ancrer dans une solidarité internationale qui met de côté les intérêts personnels.

Nous devons admettre que, cette fois encore, nous sommes tous concernés. Lorsqu’une nouvelle maladie se répand à travers le monde, l’accès aux vaccins et aux traitements anti-viraux ne peut être simplement limité à ceux qui ont les moyens de les financer. Les pays riches ne peuvent pas espérer rester en bonne santé si les pays pauvres n’y parviennent pas. Les échantillons de virus et toutes les informations disponibles doivent être partagés rapidement entre tous. Les gouvernements et l’industrie pharmaceutique doivent s’assurer que les nations les plus pauvres reçoivent les approvisionnements de médicaments qui leur sont nécessaires.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/AuPjK4o/fr;