2

Comment bien investir dans les infrastructures

WASHINGTON, DC – Réfléchissons à une simple donnée statistique. Chaque mois dans les pays émergents, plus de cinq millions de personnes migrent vers les zones urbaines où les emplois, les écoles et les opportunités de toute sorte sont souvent plus faciles à trouver. Mais quand une population migre, les besoins en services de base (eau, électricité et transports) l'accompagne et accentuent l'explosion de la demande d'infrastructures.

La réalité saute aux yeux du Kenya aux îles Kiribati, en fait partout où une urbanisation rapide, le besoin de favoriser le commerce et l'esprit d'entreprise et les efforts pour répondre aux défis du changement climatique révèlent un important déficit d'infrastructure. Et les économies avancées sont elles aussi confrontées à un déficit de ce genre.

Autrement dit, la construction d'infrastructures et la modernisation dans le monde entier doivent faire partie d'une stratégie de croissance mondiale à long terme. C'est pourquoi le G-20 des ministres des Finances, qui s'est réuni récemment pour la première fois cette année à Sydney en Australie, a mis l'accent sur les investissements dans les infrastructures, comme étant l'un des éléments essentiels pour une reprise forte, durable et équilibrée.

Mais alors que le G-20 des ministres des Finances doit bientôt se réunir à nouveau à Washington, D.C. le mois prochain, une certaine prudence est de mise : augmenter simplement les investissements en infrastructure ne suffit pas à favoriser la croissance et la création d'emplois.